ESSAI AMPHION ARGON ONE : L’enceinte parfaite ?

Le fabricant finlandais est apprécié depuis longtemps dans le domaine professionnel.

Son modèle pour studio d’enregistrement baptisé ARGON One 18 est qualifié par le site Showroom Audio « d’enceinte d’exception » tandis que le site « Magic Mastering » parle d’une « révélation » et « d’enceintes sublimes ».

L’ARGON ONE possède des qualités rarement réunies sur un même modèle, peut-être même jamais à ce prix, alors : l’ARGON ONE, une enceinte parfaite ?

L’Argon One, une enceinte à part

(Matériels utilisés : Lecteur Cd AURA Vivid et HEGEL Mohican/ampli NUPRIME IDA 8/cordons et câbles AUDIOMICA/Supports d’enceintes TOTEM Joenit/ Barrette secteur SUPRA.)

Question « objet » l’esthétique des enceintes est séduisante et se démarque de la concurrence. La finition est de haute qualité et le choix des coloris est vaste. La taille de l’enceinte la rend « passe-partout » et grâce à sa conception technique, elle est moins sensible que les autres enceintes au positionnement dans la pièce et à l’incidence de l’acoustique. (Technologie exclusive dite U/D/D permettant de s’adapter dans des environnements acoustiques très divers). Déjà avec de tels atouts favorables on est bien parti !

Lançons un premier disque :

Jordi Savall/La Capella Reial de Catalonya / Cristobal de Morales

Quiétude et Sérénité. Aucune emphase. Les voix sont retranscrites avec justesse mais sans excès de précision. La réverbération de la salle est présente mais ne vient pas se superposer aux voix . On entre dans la musique et l’on ne cherche pas à la « décortiquer ». Sans effort les enceintes ouvrent un espace large convaincant.

Deuxième disque :

Jorge Bollet/Franz Liszt/Etudes d’exécution transcendante pour piano

Equilibre et Tenue. Tout se tient. Dans les passages très difficiles les ARGON ONE ne se mélangent pas les pinceaux. Elles « lisent » la partition sans ajouter la moindre flatterie. Le spectaculaire est « mesuré » à sa juste valeur sans débordements. La clarté est naturelle, les inflexions et les variations dynamiques respectées. On aimerait parfois plus de précision mais finalement on s’aperçoit vite que ce n’est pas nécessaire, que cela serait même redondant. Cela, hélas beaucoup trop d’enceintes savent le faire !

Troisième disque :

Jan Garbarek et Agnès Buen Garnas/Rosensfole

Articulation et Précision. La voix féminine est présente mais surtout incarnée. Les intonations particulières du chant sont perceptibles et bien mises en avant. Les percussions et autres instruments prennent place à l’arrière avec une distinction subtile. La délicatesse et la respiration de l’interprétation sont parfaitement respectées. Là encore aucune emphase mais de la maitrise.

Quatrième disque :

The Rough guide to Blues Revival

Sur le morceau de Irma Thomas « Another man done gone » la voix a du « grain » de la matière, la batterie a du poids et la guitare claque. Mais toujours sans aucune volonté de séduire de la part des ARGON ONE. Surtout pas en exagérant le trait comme cela est assez fréquent sur ce genre de musique.

Sur le morceau de Shemekia Copeland  » Something Heavy » toute la rage de la chanteuse se ressent, l’expressivité s’articule avec une dynamique communicative. Les accords de guitare nous cinglent les oreilles sans la moindre trace d’agressivité. De la hargne, de la vie c’est tout !

Sur le morceau de Savoy Brown featuring Kim Simmonds, le groove est immédiat et il est impossible d’y rester insensible. On tape immédiatement du pied… après avoir copieusement augmenté le volume sonore.

A ce propos les ARGON ONE tiennent très bien la puissance et leur aptitude à bien articuler la musique permet d’écoute à fort niveau sans fatigue…si l’enregistrement est de qualité !

Car ces enceintes, conciliantes sur le placement dans la pièce, peu exigeantes sur le choix de l’ampli, ne laissent rien passer de bon sur un enregistrement médiocre ou quelconque. On comprend pourquoi la marque AMPHION est autant appréciée dans le domaine pro !

Conclusion : Alors sont-elles parfaites ces ARGON ONE ?

A la lecture de ce commentaire on pourrait penser que je le considère. En fait si l’on se reporte à ce qu’elles sont capables de faire (en compagnie de bons matériels et d’une bonne mise en oeuvre) pour leur prix de vente de 1 300 euros la paire, nous pouvons affirmer haut et fort qu’elles sont irréprochables. Je dirais même infaillibles. Selon la définition du Larousse :  » Qui ne trompe pas » !

Si l’on parle objectivement de « musique » ( de toutes les musiques!) ces enceintes sont peuvent facilement convaincre une grande majorité d’oreilles et particulièrement les plus averties d’entres elles. Les pros ne se sont pas trompés !

AMPHION remet les pendules à l’heure avec ces enceintes, comme HEGEL le fait actuellement avec ses électroniques. Une nouvelle génération est arrivée avec une redéfinition du rapport qualité/prix. Pour notre plus grand bonheur !

Extrait de STEREOLIFE MAGAZINE (à propos des ARGON 3) :

Si vous aimez les haut-parleurs chaleureux et romantiques, Amphion Argon 3 n’appellera probablement pas votre goût. Mais si vous recherchez la vitesse, la transparence et l’expérience d’être proche de la musique, ces finlandaises offrent exactement cela. J’ai essayé d’éviter de montrer trop d »exaltation dans cet article mais c’était difficile. Les Amphion sont simplement exceptionnelles.

« They just play the music you like the most, and they do it with the greatest pleasure. »

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *