Le salon HIGH END de Munich 2017

Me voici devant le « supertanker » pour profiter d’un courant électrique vraiment purifié ! J’ai nommé LE monstre STROMTANK 

Le salon HIFI High End de Munich vient confirmer de manière évidente les nouvelles tendances du marché mondial de la Haute-Fidélité. Outre un reportage-photo  assez complet dont vous trouverez le lien un peu plus bas, j’aimerais ici en quelques mots résumer pour vous ces orientations pour les prochaines années.

Le premier point et le plus marquant est celui de l’affirmation que la Haute-Fidélité devient ou plutôt redevient un produit de luxe. Et reconquiert ainsi ses lettres de noblesse. En se séparant du Home-Cinéma (cela fait déjà un moment), en abandonnant les « jouets MP3 » pour téléphones portables et ordinateurs, le marché peut à nouveau nous faire rêver. Et de quelle façon !

Alors certes les prix sont élevés voire parfois stratosphériques, mais les fabricants innovent, se « lâchent », délirent même, pour notre plus grand plaisir. Et si certains appareils demeureront pour nous à jamais inaccessibles, d’autres en revanche nous incitent à projeter de futurs achats pour assouvir notre passion.

C’est du côté des sources que l’évolution du marché est la plus sensible. Après l’invasion des ordinateurs et de la musique dématérialisée, la tendance s’infléchit différemment. Tout d’abord le plus spectaculaire est l’importance, la prééminence devrais-je dire, accordé par TOUS durant ce salon, à la platine vinyle. Celle-ci n’en finit pas de revenir sur le devant de la scène et à Munich elle a été, partout, la Reine des Sources si je puis dire.

Ensuite, et contrairement à tout ce qui a été dit un peu partout, la musique dématérialisée n’a pas enterré le lecteur Cd. Bien au contraire même ! Une grande proportion de fabricants avait choisi de présenter leurs matériels en écoute avec une source Cd. Beaucoup avaient opté pour l’alternance CD/Vinyle. L’écoute en « dématérialisée » ne représentait peut-être qu’un tiers des démonstrations. C’est là une grande surprise de ce salon et démontre que « l’objet » disque CD et la machine  CD n’ont pas fini de nous émouvoir et d’exister. La musique dématérialisé rejoint petit à petit la place qu’elle mérite, c’est à dire la seconde voire la troisième mais certainement pas la première.

En conclusion un beau, un grand salon, avec énormément de public, des passionnés du monde entier, plus de 900 exposants. Tous croient en La Haute-Fidélité vraie et veulent la faire vivre,la faire prospérer et la partager.

Vous trouverez ici un lien qui vous emmènera au Salon de Munich. Pour une visite guidée cliquez sur les photos. Pour les commentaires, n’hésitez pas !

https://www.flickr.com/gp/149994510@N02/20H03N

 

 

Platine vinyle GOLD NOTE Mediteranneo : De toute beauté !

Connaissant et appréciant la GIGLIO, située juste en dessous de la MEDITERRANEO, j’étais prévenu. Pourtant, et malgré de nombreuses ressemblances entre les deux, j’ai été subjugué par les beautés supplémentaires de la MEDITERANNEO.

Je ne parlerais pas ici de son aspect extérieur, à chacun d’en juger, mais reconnaissons toutefois que sa belle fabrication italienne ne laissera pas indifférent. Je ne souhaite que vous faire part de mes impressions musicales.

Montée avec la même cellule que le GIGLIO, l’excellente et trop méconnue CHARISMA MC2, la MEDITERRANEO délivre une sonorité riche, ample, articulée, à la fois ronde et dynamique. Tout cela figurait déjà sur la GIGLIO mais ici tout encore mieux. Beaucoup mieux même.

Délicatesse accrue, ampleur approfondie, assise supplémentaire. A côté la GIGLIO paraît…légère ! Presque un peu empotée ! On constate que l’on manquait de matière, de corps et de folie. Ici la musique n’a plus de limite et s’exprime sans retenue.

L’élégance musicale selon GOLD NOTE

Alors certes, il y a environ mille cinq cent euros d’écart entre la GIGLIO et la MEDITERRANEO, c’est une somme non négligeable. Mais la différence d’écoute sur un bon système est flagrante. Et faire le choix d’acquérir une MEDITERRANEO n’est au bout du compte qu’un investissement dans le très long terme pour chaque jour pouvoir profiter de ses disques vinyles d’une manière absolument magnifique. De toute (s) beauté (s) vous dis-je !

Prix : à partir de 4 950 euros en finition laquée Blanche ou Noir avec bras et capot, sans cellule

http://www.goldnote.it/#mediterraneo-description

http://www.enjoythemusic.com/magazine/equipment/0516/Gold_Note_Meditteranneo_Turntable__B51_Tonearm_Review.htm

 

 

 

ESSAI conditionneur secteur GIGAWATT PC3 EVO+

Extraits de l’essai du GIGAWATT PC3 EVO+ (Magazine VUMETRE janvier 2017) :

GIGAWATT PC3 +

GIGAWATT PC3 EVO +

La tension secteur est un des éléments fondamentaux de tout système haute-fidélité

Cette nouvelle génération baptisée « EVO+ » adopte une structure de circuits identique mais dans une qualité très supérieure. L’amélioration se situe au niveau des composants de filtrage. Les condensateurs sont désormais fabriqués sur cahier des charges spécifiques pour GIGAWATT.

De nouveaux pieds anti-vibrations composés d’un système à billes équipent désormais l’appareil. Les contacts SCHUKO sont plaqués argent puis cryogénisés et démagnétisés. Chaque branchement (6 au total) est dédié à une application précise, soit numérique, analogique et courant élevé. Chacun de ces branchements est totalement isolé des autres, supprimant ainsi toute interférence possible.

Entre le précédent PC3 EVO et la version EVO+, il existe une indéniable différence. Elle touche au degré de pureté sonore et à une certaine forme d’engagement dans la communication musicale.

La première sensation est un accroissement de la bande passante. Les basses sont plus amples, plus enveloppantes et mieux définies. On gagne en profondeur mais aussi en largeur.

La mise en perspective des différentes composantes sonores est de superbe qualité. De même les infimes détails souvent à peine perceptibles surgissent avec évidence.

L’écoute de bon nombre de titres de votre discothèque va vous procurer de belles surprises.

En terme de résolution des petits détails et des micro-informations le PC3 EVO+ place la barre très haut. Parfois l’on s’interroge sur un changement de source ou d’enceintes alors que l’arrivée du GIGAWATT permet finalement d’arriver à un résultat identique voire supérieur tout en consolidant la pérennité de votre équipement.

Bande passante, image et focalisation ne sont pas les uniques bénéficiaires du traitement GIGAWATT. La pureté et le naturel de la reproduction sonore sont également gagnants. Le PC3 EVO+ rend l’écoute plus souple, plus douce. Les minuscules couches de pollution propagées par les alimentations semblent se désagréger pour laisser place à un son plus franc, mais aussi plus propre. Pour autant il n’en perd ni son âme, ni sa substance.

Arrivé à un certain niveau d’équipement audio, il semble vain de vouloir progresser sans prêter une attention soutenue à l’optimisation.

Le secteur et les vibrations sont deux axes fondamentaux sur lesquels il convient de se pencher.

En matière de secteur GIGAWATT possède une indubitable expérience. Les vertus du PC3 EVO + sont en hausse par rapport à la version précédente. Le prix de vente, lui n’a pas bougé. Cherchez l’erreur !

(Pierre Fontaine, Vumètre janv.2017)

 

ESSAI HEGEL RÖST MAGAZINE VUMETRE (décembre 2016)

Hegel Röst : Un Must inédit

Hegel Röst : Un Must inédit

 

HEGEL RÖST : La voix du Nord

Un produit bien né, bien fait, très attendu !

Quand une électronique devient aussi simple à mettre en œuvre et à utiliser que le RÖST, on se dit que les autres devraient s’en inspirer.

On retrouve avec beaucoup de plaisir cette insolente santé du nouveau Sound Engine, qui fait qu’un simple 2x 75 watts donne l’impression d’être un moteur qui libère une cavalerie beaucoup plus conséquente. Les watts norvégiens seraient-ils plus percutants que les autres ?

Le comportement dynamique est de premier ordre et favorise la lisibilité des messages complexes.

Le suivi rythmique est, comme toujours chez HEGEL, un modèle du genre. Avec de plus beaucoup de précision même lorsque les lignes mélodiques s’entremêlent.La cohérence reste le maître mot.

Le pouvoir de résolution, très haut dessus de la moyenne, met en évidence une foultitude de détails.

Et soudain, l’écoute accède à un niveau supérieur impose une sérénité et un bien-être qui magnétisent littéralement l’auditeur.

Le RÖST est vif et précis. Il pilote les enceintes avec une assurance patente. Mais surtout, il se comporte avec simplicité. Il installe une proximité évidente avec le message musical. Une proximité magnifiée par son contrôle ultra-rigoureux. Voilà certainement une des qualités les plus excitantes de ce dernier intégré HEGEL. Le RÖST est résolument transparent avec une balance tonale bien équilibrée. L’image offre une architecture exceptionnellement précise.

L’intégré HEGEL RÖST nous a embarqué dans des écoutes particulièrement enthousiasmantes et savoureuses. Aucun genre musical ne lui donne du fil à retordre.

HEGEL n’a donc pas fini de nous étonner. Le RÖST jette les bases de l’intégré de demain, moderne, évolutif et avant tout musical.

(extrait du banc d’essai de L. Thorin et P. Fontaine, publié en décembre 2016 dans le magazine VUMETRE)

ESSAI TOTEM SKY par Laurent Thorin MAGAZINE VUMETRE(décembre 2016)

TOTEM SKY : quand TOTEM se surpasse !

TOTEM SKY : Quand TOTEM se surpasse !

Les TOTEM SKY sont aussi petites par la taille que Grandes par le son. Elles nous ont profondément surpris et durablement plu.

Concernant l’amplification, les SKY ne sont pas difficiles à alimenter mais méritent qu’on leur offre une prestation de qualité.

Nous avons obtenus d’excellents résultats avec le nouveau HEGEL RÖST (je confirme !!!) mais également le HEGEL H 160 (je confirme encore !!!). Un petit intégré comme le NUPRIME IDA 8 ( je confirme toujours !!!) fera également merveille.

Le cahier des charges des SKY devait reprendre le postulat des fameuses MODEL ONE et aller encore plus loin, sinon pourquoi changer ?

Le contrat est amplement rempli. Les SKY accomplissent une opération séduction en déployant un volume sonore tout bonnement ahurissant au regard de leur taille. Les MODEL ONE étaient bluffantes mais les SKY « ouvrent » encore plus avec une charpente et une assise à laquelle on ne s’attend pas. Le son est libre, ouvert, ample.

Surtout, et c’est là où la performance est remarquable, les SKY étonnent. Elles captivent.

Les SKY portent admirablement leur nom. Leur horizon est sans limite. IL est difficile de ne pas tomber sous leur charme. Même les audiophiles les plus endurcis qui sont passés dans l’auditorium lors des essais sont restés ébahis.

Il semble qu’avec cette nouvelle réalisation TOTEM confirme qu’il est toujours aussi capable de créer des produits clairement en marge de la production classique…avec des résultats inespérés !